Conseils

Vendre sa maison : les démarches à effectuer

Vendre sa maison ne s’apparente pas à un projet immobilier banal. Une vente immobilière bien réussie passe nécessairement par une bonne préparation de la vente. Ce n’est jamais le fruit d’une improvisation. Ce qui signifie que vous devez avoir une excellente stratégie d’attaque pour céder votre bien immobilier. Il ne suffit pas seulement de trouver un acquéreur potentiel, mais de s’imprégner d’abord d’un ensemble de démarches utiles qui aboutissent à la signature d’un acte définitif de vente.

  1. Décidez de vendre de particulier à particulier ou par une agence immobilière

Avant de se lancer dans la vente d’une maison, il est nécessaire de décider si vous voulez confier cette cession à un agent immobilier ou bien vous allez la gérer par vos propres moyens. Dans le premier cas, vous avez le choix entre la vente par mandat simple ou par mandat exclusif. S’agissant du mandat simple, il est question ici de confier la mise en vente de votre maison à plusieurs professionnels immobiliers. Pourtant, avec le mandat exclusif, vous déchargez ce travail à une seule agence. Ainsi, toutes les démarches administratives sont engagées par l’agent immobilier. Le vendeur ne sera pas concerné par la publicité autour du bien immobilier ou encore par les négociations sur la vente. De toutes les façons, les agences immobilières sont chargées d’évaluer la maison et d’y trouver le juste prix.

Bien plus, si vous décidez de gérer la mise en vente de l’immeuble par vos soins, vous n’avez pas besoin de signer un mandat de vente. Aucune commission ne vous sera exigée, hormis les frais de publicité. Pour tout dire, le vendeur est au centre des négociations avec l’acheteur. D’ailleurs, certains acheteurs préfèrent négocier avec le bailleur en personne ou le propriétaire de la maison.

  1. Estimer le juste prix de la maison

S’il y a une démarche obligatoire dans la mise en vente d’une maison, c’est bel et bien l’estimation de son prix de vente. Cela requiert une parfaite connaissance du cours du marché de l’immobilier. Avant de songer à vendre votre maison, vous avez trois possibilités pour déterminer la valeur du bien immobilier :

  • Avoir recours à un professionnel immobilier

En réalité, l’agent immobilier simplifiera l’estimation de votre maison. Son expertise se traduit également dans le calcul de la valeur du bien immobilier. Ce service est normalement proposé dans toutes les agences immobilières. En retour, le professionnel immobilier s’attend à un mandat pour la vente de la maison.

  • Demander la valeur de votre maison sur Internet

Il est possible d’obtenir une estimation personnalisée de la maison sur la toile. Vous y trouverez des agences spécialisés dans ce service. Il vous suffira de d’indiquer la situation géographique de votre immeuble, la surface et le confort. Bien plus, il existe es outils adéquats sur Internet qui sont offerts par certains sites de renom et destinés au calcul de la valeur de la maison.

  • Calculer le prix de votre maison par vous-même

Pour dire vrai, cette possibilité est longue et fastidieuse. Non seulement, vous devez déterminer la qualité de votre maison, vous serez amené à la comparer avec les autres immeubles de la région.

  1. Constituer un dossier de diagnostic technique obligatoire

Avant de vendre une maison, le propriétaire a pour obligation de réaliser les diagnostics immobiliers. Le document exigé porte le nom de dossier de diagnostic technique. Il est réalisé par un professionnel certifié aux fins de déterminer les caractéristiques de votre logement. Il est question à ce niveau de garantir la sécurité des futurs habitants de l’immeuble à vendre. Ce document est exigé par le notaire au moment de la signature du compromis de vente.

En cas de vente immobilière, 8 diagnostics obligatoires sont exigés dans ledit dossier. On peut citer entre autres :

  • Etat relatif au risque d’exposition au plomb

  • Diagnostic relatif à l’état d’amiante

  • Evaluation de la présence des termites

  • Constat de risque de l’installation intérieure de gaz

  • Diagnostic relatif aux risques naturels et technologiques

  • Evaluation de l’installation intérieure électrique

  • Contrôle de l’installation d’assainissement non collectif

L’absence de ces diagnostics dans le dossier peut justifier la baisse du prix de vente de la maison ou même l’annulation totale du contrat de vente.

  1. Pratiquer le home staging pour embellir votre maison

A ce niveau, il est question de valoriser le bien immobilier pour attirer un maximum d’acquéreurs potentiels. Vous devez vous arranger à ce que votre concession soit prête à accueillir de nouveaux pensionnaires. Par conséquent, le vendeur doit réaliser les travaux de rénovation avant la mise en vente. Même après avoir négocié le prix avec vous, un potentiel acquéreur peut renoncer à l’achat de votre maison s’il doit encore effectuer des travaux d’appareillage ou de terrassement.

Pour valoriser sa maison, il est vivement recommandé d’astiquer tous les coins et recoins. De même, vous gagnerez à rendre votre habitation spacieuse en se débarrassant des affaires gênantes. Aussi, vous ferez une bonne affaire en réfectionnant les murs sombres.

  1. Axiomatiser la vente de votre maison après les négociations

Lorsque vous avez terminé les négociations, il n’ya pas lieu de se réjouir si vite tant que le contrat n’est pas acté. Avant de vendre votre maison, il est utile de signe une offre de vente ou d’achat. Deux types de document sont envisageables :

  • Promesse unilatérale de vente 

La promesse unilatérale de vente se présente comme un document qui sert d’avant-contrat et qui laisse entrevoir toutes les conditions de vente ou d’achat. Dans ce cas, l’acheteur a le droit d’acquérir la maison pendant un moment donné à un prix consensuel. Vous ne pouvez pas de ce fait vendre le bien immobilier à un autre acheteur. Pour cela, l’acheteur doit payer une indemnité d’immobilisation qui est estimée à 10% du prix de vente.

  • Compromis de vente

Le compromis de vente se présente comme un contrat selon lequel les obligations de la promesse de vente sont applicables aux deux parties à savoir le vendeur et l’acheteur. Il s’agit d’un engagement définitif qui sera conclu devant le notaire et marquera le transfert de la propriété. Toutefois, l’acheteur bénéficie d’un délai de rétractation de 7 jours.

Par ailleurs, le compromis de vente doit obligatoirement comporter certaines informations à l’instar de l’identité du vendeur et de l’acheteur. Il est question de d’indiquer les noms et prénoms comme cela est mentionné dans l’acte de naissance. On y retrouve également le prix et la date de vente de la maison ainsi que la signature des deux parties.

  1. Signer l’acte définitif de vente

La vente de la maison est effective si et seulement si l’acte authentique de cession est signé devant un notaire. De ce fait, l’acheteur signe le chèque de paiement devant notaire. Ce dernier se charge par la suite de lui délivrer une attestation de propriété. Ce qui revient à dire que le vendeur cède les droits de propriété sur sa maison. Rappelons que cet acte de vente a pour objectif de constater la vente effective du bien immobilier et de la remise des clés au nouveau propriétaire. Et il ne reste au notaire que d’enregistrer la vente et de la publier à la conservation des hypothèques. Et il percevra ses honoraires au terme de la transaction immobilière.

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker